AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
☮ Bienvenue à Chicago
En espérant que vous passerez un bon séjour chez nous.
☮ Laissez un commentaire
pdr bazzart

Partagez | 
 

 Roy - Bang Bang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



☮ courrier : 4
☮ arrivée : 25/05/2015
Identity

MessageSujet: Roy - Bang Bang   Mer 27 Mai - 23:18

Roy WestI will not do the job the way you do.



nom prénom : roy west ☮ âge : 28 ans ☮ lieu&date de naissance : 15 avril 1947 à moscou ☮ sexualité : pansexuel ☮ situation : célibataire ☮ occupation : pianiste dans un bar ☮ finance : excellente ☮ famille : aucune digne de mention ☮ groupe : funk je pense? criminel je suis. ☮ célébrité : grey damon.

Fais voir ton potentiel ☮
décrit le caractère de ton personnage en minimum 5 lignes. Que dire de Roy? C'est un beau garçon et il le sait, il use de ses charmes pour gagner la confiance des gens. Surtout ceux qu'il tuait, quand il était encore tueur à gages. C'est quelqu'un de doux et gentil avec ceux qu'il aime, très sympathique aux premiers abord par le passé mais un peu moins maintenant parce qu'il a perdu trop de gens qu'il aimait. Il est généreux, extraverti et désintéressé de la richesse et la gloire. C'est un homme simple et équilibré, même en meurtrier il avait des motivations plutôt logique et ne prenait aucun plaisir à faire ce qu'il faisait. Au contraire, il traîne un lourd bagage de culpabilité pour chaque vie enlever c'est pourquoi il garde toujours des photos de ses victimes chez lui. Il ne veut jamais les oublier. C'est un homme attachant et très loyal à ses amis mais sans pitié pour ses ennemis. Il aime la musique, il aime la liberté dont il jouit maintenant qu'il n'avait pas durant sa jeunesse.  Il aime les femmes, mais n'a jamais rien connu d'autres que des amantes après la mort de sa femme. Il est solitaire, mystérieux et banal au premier regard, il aborde un look plutôt effacé quand il n'essaie pas de bien paraître pour son métier. Il est calme, patient et réfléchis mais pas pourtant moins audacieux quand l'occasion se présente de faire quelque chose de osé. C'est un homme remplis de surprise. C'est un tueur, mais derrière le tueur se cache un homme au coeur d'or qui a été brisé par la vie. Il ne veut de mal à personne, mais il fera mal à ceux qui le mérite à ses yeux pour le bien de sa vengeance.

le passage de l’utopie à la crise ☮
comment ton personnage voit la révolution spirituelle et sexuelle des femmes. Cette révolution pour lui est simplement quelque chose qui se devait d'arriver et elle ne change rien vraiment à son quotidien. Il n'a jamais vraiment partagé la dynamique des autres couples quand il était avec sa Katerina. C'était un père, un amant et un mari dévoué et qui aimait faire les choses comme il faut. Le fait qu'il a grandit presque exclusivement avec sa mère joue probablement un rôle dans sa perception très positive, presque trop, des femmes. Il adorait sa mère. En dehors de ça, que dire? On pourrait presque dire Roy est un progressiste, il aime le changement et pour avoir eu sa vie contrôlée par son père durant presque toute sa vie il reconnaît les difficultés que les femmes ont connu par le passé. De plus, en tant que libertin depuis la mort de sa femme ça ne peut être que bon pour lui.

pseudo : Dan ☮ âge : 24 ans ☮ connexion : 4/7 ☮ comment as-tu connu Seventies : Fondatrice ☮ Que penses-tu du forum : Sympas ☮ un dernier mots : Peace.


Dernière édition par Roy West le Ven 5 Juin - 4:48, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



☮ courrier : 4
☮ arrivée : 25/05/2015
Identity

MessageSujet: Re: Roy - Bang Bang   Mer 27 Mai - 23:18

À rebrousse-poilA Journey Through Darkness.




[b]Roy West est né sous le nom d’Aleksandr Belyakov à Moscou le 15 Avril 1947. Fils d’un vétéran de la 2e guerre mondial et trafiquant d’armes de renommée international ambitieux, il a été élevé de manière surprenamment normal. Son père utilisait parfois la violence dans son business mais c’était avec sa tête et ses connexions au gouvernement et aux services de renseignements russes, dont le KGB, qu’il le faisait rouler telle une machine parfaitement bien huilée et fonctionnelle. Ainsi, Roy eu la meilleure éducation possible avec des instructeurs qui venait à la maison dès son plus jeune âge, à 10 ans il parlait déjà 3 langues couramment. Le russe, l’anglais et l’espagnol, des langues jugés incontournable par son paternel qui faisait beaucoup affaire à l’intérieur même de la Russie en fournissant le crime organisé russe, mais aussi en Amérique du Nord avec le crime organisé italo-américain et mexicain essentiellement. Bref, c’était les langues qu’il utilisait au quotidien pour traiter ses affaires. Ses plus gros clients étaient des États et groupes rebelles et terroristes africains, mais dans leur cas il communiquait habituellement via des traducteurs il y avait trop de langues différentes pour qu’il se donne la peine de tous les apprendre alors il ne forcerait pas son fils à le faire. Mais voilà, c’est entre la Russie et divers États africains que son père passait la plupart de son temps pendant que sa mère l’élevait dans leur manoir un peu trop vide de Moscou. Il ressentait l’absence de son père, mais c’était un bon garçon et il essayait de rendre les choses les plus faciles possible pour sa mère qui devait vivre sans l’homme qu’elle aimait elle aussi. Il voulait qu’elle sache qu’elle réussissait à l’élever comme une championne. À partir de l’âge de 15 ans, les choses changèrent et il commençait à accompagner son père dans ses déplacements pour apprendre les rudiments du métier. Il était triste d’abandonner a mère seule à Moscou, mais son père ne lui laissait pas vraiment le choix. Son père le préparait donc pour être son successeur. Quand on négocie avec des terroristes, des rebelles et des gouvernements souvent douteux et bâti sur une guerre et un régime de terreur, il faut savoir faire preuve d’un subtile mélange de fermeté, respect et diplomatie pour survivre aussi longtemps que le célèbre Boris Belyakov. Le temps passait, et à 18 ans Aleksandr se mariait à sa copine de longue date Katerina Bazanov et son père décidait d’étendre son business. Désormais, il allait aussi faire du business dans le trafic de drogue, les salles de jeux, la prostitution, le trafique d’êtres humains, l’extorsion et le blanchiment d’argent entre autre chose devenant ainsi un mafieux à part entière pas seulement un marchand d’armes. Il trouvait ce business plus stable alors qu’être marchand d’armes était un peu plus délicat par moment. 1 an plus tard, Aleksandr et Katerina eurent un enfant ensemble, ils avaient seulement 19 ans et étaient maintenant les heureux parents d’une petite fils qu’ils appelaient Natalya. C’est à cette période que son père décidait de l’envoyer aux États-Unis, à New York, pour tout de suite commencer à établir les bases de son business. Il pensait qu’il était temps que les familles italiennes laissent un peu de place aux russes. Il pensait répéter l’expérience à Chicago, Los Angeles et d’autres villes nord-américaines éventuellement quand New York serait sécurisé. Aleksandr n’était pas très intéressé par le business de son père, il ne l’avait jamais été d’ailleurs mais n’avait jamais osé en parler à son père pour ne pas le contrarier. Ainsi donc, il s’était arranger avec un proche collaborateur de son père qui devait l’accompagner pour le conseiller, il allait plutôt tout diriger. C’était une promotion. Mais personne ne devait le savoir surtout pas son père. Pendant ce temps, Aleksandr prenait des cours de photographies et prenait soin de sa famille et d’élever sa fille. Il se passait deux ans ainsi, Aleksandr avait fini ses cours et se préparait à faire un portfolio, peut-être même une exposition pour lancer sa carrière de photographe. Il n’était pas sûr s’il voulait faire de l’art ou quelque chose de plus banal comme des photos portraits. Il avait encore le temps de décider. Mais un drame s’était produit, les malheurs n’attendent jamais qu’on soit prêt. Une des 5 grandes familles new yorkaises que l’organisation d’Aleksandr commençait à tasser petit à petit avait voulu couper court à son business et pour se faire ils avaient cru que la meilleure façon était de détruire l’homme qui était à sa tête et ça c’était Aleksandr dans leur esprit, Ainsi donc, ils avaient envoyé des hommes de main et un tueur surentraîné tuer les gardiens de son luxueux appartements et défoncé sa porte pour le tuer lui, sa femme et sa fille. Mais Aleksandr n’était pas là ce soir là, il devait rencontrer la gérante d’une gallerie d’arts à SoHo, quand il est rentré il retrouvait les corps inanimés de sa fille et sa femme avec un message très clair... son organisation fermait boutiques et leur cédait tous leurs acquis ou d’autres corps suivraient. Deux semaines plus tard, le chef mafieux derrière ces meurtres brutaux ainsi que ses gardes du corps, sa femme et deux de ses maîtresses étaient retrouver morts. Ça avait fait la une des journaux de New York jusqu’à Los Angeles et ses meurtres qui étaient jugés particulièrement brutaux étaient annoncé comme les faits d’armes de tueurs à gages russes répliquant à l’attaque contre la famille Belyakov mais la réalité était que Aleksandr l’avait fait lui-même. Il n’avait jamais vraiment voulu faire dans la violence ou s’impliquer dans ce que faisait son père, mais il n’y a rien qu’un père qui a perdu sa petite fille chérie ne peut pas faire. La seule chose qu’il s’était préserver de faire c’était s’en prendre aux enfants de celui qui avait ordonné la mort du sien. Il ne voulait pas se rabaisser à son niveau. Mais après cette histoire, il ne voulait plus rien savoir de sa vie actuelle surtout que sa vie était forcément en jeu après ce coup... il décidait donc de quitter New York et c’est avec une nouvelle identité et tout ceux au courant morts qu’il quittait vers Chicago avec le nom et l’identité de Roy West.

Pendant un temps, la vie à Chicago restait simple et sans tracas. Il ne faisait rien du tout, il ne sortait pas sous aucun prétexte non plus même ses épiceries lui était livrée. Mais ça n’aurait su durer, sans pouvoir expliquer comment il avait fait pour le retrouver, quelqu’un s’était présenter à sa porte pour parler à Aleksandr Belyakov. Pas Roy West, mais bien Aleksandr Belyakov. C’était un homme relativement plus âgé, bien bâti et on lui reconnaissait des traits italiens sans trop se forcer. Roy pensait qu’il était là pour le tuer, mais il ne s’en préoccupait pas trop il avait une vie sans trop de valeur à ses yeux depuis la mort de sa fille alors il le laissait entrer chez lui pour discuter dans son salin qui était dans un était peu envieux. Ils ont donc discuté, l’homme était en fait un mafieux mais pas de New York... de Chicago. Il avait entendu parler de rumeurs comme quoi c’était Aleksandr lui-même qui avait effectué les meurtres et il était là pour les vérifier. Roy ne comprenait pas pourquoi ça les intéressait et lui indiquait qu’il ne comptait pas faire de trouble à Chicago, il était à la retraite pendant que l’organisation de son paternel était en guerre ouverte avec la famille italienne qui avait tué son enfant. L’homme insistait et Roy admettait donc que c’était vrai. S’il était policier il irait en prison, si c’était un mafieux new yorkais il était probablement mort et si il disait vrai sur son identité et ses intentions de seulement discuter, rien ne se passerait. L’homme allait ouvrir la porte de l’appartement de Roy comme pour sortir, mais un autre entrait suivit de plusieurs autres. Mais le premier des nouveaux arrivants avait beaucoup plus de prestance et d’élégance, il se présentait sans trop tarder comme un dirigeant de la mafia local qui faisait affaire avec son père et qu’il était là pour s’assurer que Roy allait bien. Il lui offrait sa protection. Roy n’en voulait pas, il n’y avait plus rien qui le retenait sur terre selon lui. Trois jours plus tard, deux tueurs de New York pénétrait chez lui pour terminer le boulot mal fait à New York mais Roy les tuait. Il y était presque passé. Il avait lutté pour sa survie et s’en était à peine sortie. Après ça, il réalisait qu’il tenait encore à la vie. Plus que tout même. Il avait peur de mourir derrière son chagrin et jamais ses foutus italiens ne le laisserait tranquille alors il retrouvait le mafieux qui était venu le voir et lui proposait d’entrer à son service à condition que celui-ci l’aide à exercer une vengeance totale pour les méfaits contre sa famille le moment venu. Il acceptait et leur association commençait pour plusieurs années. Roy avait appris à utiliser une arme et se battre avec son père, mais il avait véritablement un talent naturel pour tuer. Il s’était rapidement bâti une très solide réputation comme l’un des plus dangereux tuer à gages au pays voir même au monde même s’il n’avait que la mi-vingtaine. Il n’était pas le plus spectaculaire ou élégant, mais il était diablement efficace et on parlait aussi beaucoup de lui parce que les rumeurs, qui étaient vrai, disait qu’il prenait une photo de toutes ses victimes et les gardaient tous sur les murs d’une chambre inoccupée de sa demeure. Il se liait beaucoup à son patron au fil des années. Il le trouvait intelligent, drôle et sage. Beaucoup moins froid et limite psychopathe que son père. Il le prenait comme un mentor, un ami et le père qu’il aurait aimé avoir. C’est pour cette raison que quand des hauts placé de la famille mécontent avec le boss était venu le voir pour lui demander de le tuer moyennant une somme ridicule d’argent il a poliment refusé et ajouté qu’il leur ferait la faveur de ne rien dire à Jeremy s’il oubliait leurs folles idées de grandeurs. Jeremy était la pour rester pensait-il alors. Mais quelques semaines plus tard il était tué en pleine rue à Chicago par 4 hommes armées jusqu’aux dents. Sa courte carrière de tueur à gages s’arrêta après avoir tué brutalement tout ceux qu’il savait impliqué dans le complot. Il n’a même pas essayé de se cacher ou fuir par la suite, il est simplement rentrer chez lui et pris sa retraite. Personne n’a jamais essayé de venir lui faire la peau, c’était qu’après plusieurs tentatives personnes n’avait réussi à le tuer et il était encore qu’un amateur à l’époque alors maintenant... aucun tueur n’était satisfait du rapport entre le risque et le salaire offert. Comme Roy se tenait loin du milieu, ils avaient fini par laisser couler même si Roy n’était pas dupe et s’attendait qu’un jour on vienne le tuer. Peut-être dans 6 mois, 5 ans ou 20 ans, mais ça risquait d’arriver. En attendant, il se coulait la vie douce en travaillant comme pianiste dans un bar. Il ne voulait rien faire d’autre de sa vie. Après 4 ans, Roy est toujours dans ce même bar, mais il commence un peu à être blaser et cherche quelque chose de nouveau à côté. Rien de trop extra, il se sent coupable de la mort de l’homme qu’il aimait, sa fille, sa femme, il ne méritait pas une belle vie à ses yeux.



Dernière édition par Roy West le Mar 2 Juin - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Helen Millers
You're a teaser, you turn them on

☮ courrier : 58
☮ arrivée : 30/03/2015
Identity

MessageSujet: Re: Roy - Bang Bang   Jeu 28 Mai - 0:56

Hey mon Biquet !
Je te souhaite la bienvenue officielle sur le forum, j'ai hâte de lire ta fiche et je te souhaite bonne chance pour celle-ci. Si tu as des questions, n'hésites pas, je suis là , ou même Noe l'est.
Bisous !

_________________

Give It Up For Love
֍ She's crazy like a fool
What about it Daddy Cool ֍
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Claudia S. Andrews
You're a teaser, you turn them on

☮ courrier : 25
☮ arrivée : 22/05/2015
Identity

MessageSujet: Re: Roy - Bang Bang   Jeu 28 Mai - 17:55

Bienvenue mon petit Biquet d'amour :heart: :eh eh: :color:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Claudia S. Andrews
You're a teaser, you turn them on

☮ courrier : 25
☮ arrivée : 22/05/2015
Identity

MessageSujet: Re: Roy - Bang Bang   Mer 3 Juin - 23:21

Mon biquet ton histoire est trop génial j'adore !!! Dis on peut dire que tu joue dans mon bar au piano ? Sinon ben tu sais déjà quel lien je veux mon amour hein :love:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Helen Millers
You're a teaser, you turn them on

☮ courrier : 58
☮ arrivée : 30/03/2015
Identity

MessageSujet: Re: Roy - Bang Bang   Sam 6 Juin - 13:25

Coucou !
Mon biquet , j'adore ton histoire, énormément, et le fait qu'il soit pas tout propre, tout net rajoute beaucoup de nuances à ton personnages. Un tout petit problème, ils sont parents d'une petite fille ou d'une petite fils.
Je te valide pour ma part !

_________________

Give It Up For Love
֍ She's crazy like a fool
What about it Daddy Cool ֍
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



☮ courrier : 4
☮ arrivée : 25/05/2015
Identity

MessageSujet: Re: Roy - Bang Bang   Sam 6 Juin - 17:14

Merci ♥♥ Fille, je ne sais pas pourquoi j'ai écris fils oO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Helen Millers
You're a teaser, you turn them on

☮ courrier : 58
☮ arrivée : 30/03/2015
Identity

MessageSujet: Re: Roy - Bang Bang   Dim 7 Juin - 0:37

L'habitude sans doute ;)

_________________

Give It Up For Love
֍ She's crazy like a fool
What about it Daddy Cool ֍
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Identity

MessageSujet: Re: Roy - Bang Bang   Aujourd'hui à 1:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Roy - Bang Bang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» bang, bang, my baby shoot me down ✗ TIGAN
» BANG ELISA Δ Tu as déjà vu un pingouin respirer par les fesses ?
» J'vais sûrement perdre ma vie, BANG BANG ! Noah&Wayne
» holly jack • bang-bang, we're beautiful and dirty rich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Les admissions-