AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
☮ Bienvenue à Chicago
En espérant que vous passerez un bon séjour chez nous.
☮ Laissez un commentaire
pdr bazzart

Partagez | 
 

 you're the one that i want (raffael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Raffael Livington
Let's get together and feel alright

☮ courrier : 74
☮ arrivée : 19/04/2015
Identity

MessageSujet: you're the one that i want (raffael)   Mar 19 Mai - 20:28

Raffael LivingtonYou Can't Stop the Beat



nom prénom :  Son père, un militaire, lui a donné comme prénom "Raffael" en espérant qu'il exercera la même profession, quelques années plus tard. Le nom est celui qui avait partagé avec sa défunte femme, et qu'il détient de ses mêmes parents "Livington".☮ âge : écrire ici ☮ lieu&date de naissance : il est né le 30.09 dans un quartier chic de Dublin, au plein cœur de l'Irlande. ☮ sexualité : il est hétérosexuelle, mais peut coucher avec un homme sans aucun réel problème. ☮ situation : il a eu le regret de perdre sa femme récemment dans un crash d'avion, depuis raffy est connu pour être "veuf" mais à décidé d'abandonner l'amour pour être libertin. ☮ occupation : il exerce comme métier depuis quelques années le métier de pilote de ligne, ce qui lui permet de voyager dans beaucoup de pays. ☮ finance : l'argent n'est pas pour lui un problème son métier lui permet de lui subvenir à n'importe quel besoin quotidien ou secondaire. ☮ famille : il a comme animal de compagnie un chien prénommait "wally", sa femme est décédée de quelques années à présent, il garde couramment contact avec ses parents dont il s'entend très bien. ☮ groupe : écrire ici ☮ célébrité : le magnifique et très doué acteur sean maguire.

Fais voir ton potentiel ☮
décrit le caractère de ton personnage en minimum 5 lignes. Cuius acerbitati uxor grave accesserat incentivum, germanitate Augusti turgida supra modum, quam Hannibaliano regi fratris filio antehac Constantinus iunxerat pater, Megaera quaedam mortalis, inflammatrix saevientis adsidua, humani cruoris avida nihil mitius quam maritus; qui paulatim eruditiores facti processu temporis ad nocendum per clandestinos versutosque rumigerulos conpertis leviter addere quaedam male suetos falsa et placentia sibi discentes, adfectati regni vel artium nefandarum calumnias insontibus adfligebant.

le passage de l’utopie à la crise ☮
Raffy n'est pas un homme fermé, cependant il a du mal à s'habituer à cette révolution. Il a du mal à voir à quoi cela pourra aider les couples à perduraient dans le temps. Car les femmes pourront sans aucun mal pratiquer l'échangisme, ou même ne plus devoir obéir aux exigences de leur époux, ou de leur conjoint. Il est un peu vieux jeu, et garde encore des rancunes avec cette révolution, et se comporte comme si celle-ci n'avait pas exister. Peut-être qu'une femme saura à la mesure d'inverser les choses ? Il faudra de la patience, car les explications même cohérentes, peuvent être biscornu pour le beau blond, qui ne voit aucun avantages aux hommes. Ou du moins les hommes virils, qui veulent avoir le pouvoir, et ne pas changer de plan cul tout le temps.

pseudo : on me connait sous le pseudo noe.âge : à mon actif j'ai vingt trois ans, espérant ne pas être la plus vieille du forum. ☮ connexion : autant que possible, bien entendu. ☮ comment as-tu connu le Seventies : c'est mon forum, donc cela me semble évident que c'est par moi-même. ☮ Que penses-tu du forum : j'aime beaucoup notre travail, mais j'espère qu'il plaira à la majorité des futurs membres du projet. ☮ un dernier mots : on est des bisounours, on aime tout le monde.


Dernière édition par Raffael Livington le Mer 20 Mai - 17:03, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Raffael Livington
Let's get together and feel alright

☮ courrier : 74
☮ arrivée : 19/04/2015
Identity

MessageSujet: Re: you're the one that i want (raffael)   Mar 19 Mai - 20:34

À rebrousse-poilcitation COURTE.




Il naquit dans un quartier modeste de Dublin, en plein cœur de l'Irlande. Un père qui était un militaire, exigent, droit, et intolérant, avec une mère qui était complétement le contraste, douce, aimante, maternelle. La seule qui était vraiment capable de stopper son mari, dans des moments de colère, incontrôlable, qu'aucune personne ne se mettrait à travers son chemin. Le bébé arriva en fin septembre, au début tout se déroulait normalement, les deux parents se montraient aimants, protecteurs, le réel problème vient quand il grandit. La belle époque était résolu à présent, quand il a eu l'âge d'aller à l'école primaire, son père exigeait de lui d'excellent résultats, dans n'importe domaine. Raffael devait donc travailler en rentrant, ne sortant que rarement, ou quand il avait du temps, avant que son père lui reproche d'être pas assez plonger dans sa « scolarité ». Le père commençait à surveiller son enfant, de très près que cela devait quasiment insupportable. Il ne pouvait même plus partir, tranquillement, ou il avait des horaires à respecter absolument, sinon son père engueulait, et risquait même de lui donner un coup. Une baffe ce n'est rien ? Quand le mec est baraqué, qu'il est jugé comme un homme violent, une baffe peut prendre une tout autre tournure soudainement. Et ceux même si le paternel fait son maximum pour respecter et aimer sa famille, son devoir pouvait complétement le mettre dans un état méconnaissable. Le garçonnet en tombait malade par moment, du surmenage, ce que l'enseignante ne comprenait pas, et qui avait tendance à raisonner l'homme que cela ne pouvait comme ça.

Le cauchemar continua dans son adolescence, ou cela devenait même plus compliqué. Car l'adolescent avait le même comportement que le paternel, il eut donc un règlement de compte. Il savait que cela serait compliqué, et que ça allait exploser des deux côtés, cependant c'était la seule condition de pouvoir retrouver un minimum de liberté et de compréhension. Ce qui n'était pas vraiment gagné, néanmoins il tenta quand même le coup. « Stop !! J'en ai vraiment assez, maintenant ! Quand tu vas comprendre que je ne suis pas un soldat ! » « Alors c'est ça ! Tu abandonnes ! Je ne t'ai pas éduqué comme ça ! Tu as intérêt de te remettre au travail ! Et plus vite - » « NON, tu vas trop loin ! Je ne suis pas un homme faible ! Je suis seulement fatigué.. Fatigué tu comprends ? Je ne suis pas un robot, bon sang ! » « C'est la même chose pour moi ! Tu vas te magner de te remettre au travail ! Avant de comprendre comment je m'appelle ! » Il n'y avait aucun résultat, comme il s'y attendait. Le jeune homme confrontait son père dans le champ d'entrainement, pour pouvoir gagner sa « liberté ». Il était presque a la hauteur mais contre son père c'était perdu d'avance. Du coup il continua ses études, mais en se rebellant toujours contre ses parents, jusqu'à ce que son père soit demandé dans un autre pays pour une mission de sauvetage. Il pouvait reprendre ce qu'on lui avait volé, en prenant un premier travail. Cela lui permettait comme ça d'acheter un appartement dans un banlieue de riche, avec sa mère qui avait donné de l'argent. Et aussi du soutien qu'elle put lui apporter pendant absence du parent. Le père avait disparu pendant presque un ans, le temps du séjour du devoir d'un militaire, sa mère pouvait s'occuper de son garçon, sans que son homme empêche de l'approcher pour pouvoir le corrompre.

Il rattrapa le temps perdu avec sa mère, et évolua, pour devenir un magnifique homme. Les études terminaient, avec une mention vu d'excellent résultat, il pouvait à présent réaliser le métier qu'il voulait. Devenir pilote de ligne, ce qui lui permettrait de voyager dans le monde, de pouvoir apprendre des langues. Et il n'y a pas que ça, mais également des cultures, de la nourriture, des rencontres de personnes plus ou moins connus. Le rêve pour le jeune homme qui se concrétisa, en étant accepter dans une compagnie arrière quelques mois plus tard. Là il rencontra même l'amour, sous le nom de Natasha, une chevelure blonde rayonnante, une femme dynamique, énergique, et qui travaillait comme interprète pour des personnes qui ne communiquaient aucune langue. La rencontre fut quand elle venait demander des renseignements, pour des clients qui désiraient s'informer de quelle compagnie serait la mieux pour voyager. Le courant est assez rapidement, ils ont de suite accrocher à chacun, passant du temps ensemble, quand Raffael avait quelques congés, ou pendant les week end également.

Leur amour était tel qu'au bout d'un ans à cohabiter ensemble, à partager la même passion. Le jeune homme la demanda en mariage, ce qui l'un des plus beau jour de son existence. Il apprit la nouvelle à tout le monde, y compris à son parent qui était revenu depuis un moment de la mission. Le père fut ravis de l'apprendre même si des querelles revenaient souvent par rapport à ce qu'il a prit selon lui le mauvais métier. Il aurait aimé que son fils soit comme lui, un militaire, un vrai homme viril comme lui. Le plus important c'est que tout se déroula comme il avait prévu, le mariage était un enchantement pour tout le monde, surtout sa mère qui ne cessait de pleurer en voyant encore son garçonnet de cinq ans. Là il ne préférait même pas revenir à cette époque qui était un cauchemar. Ils dansèrent, burent, et s'amusèrent comme des enfants. Le temps s'écoula que le couple s’épanouit dans le bonheur, et la gaieté, c'était le moment parfait pour fonder une famille, une grande et heureuse famille. Ils entreprirent à avoir un enfant, cela ne marchait pas du premier coup, mais aucun des deux n'avaient décidé d'abandonner. Car en même temps il aimait coucher ensemble, tout comme danser, ou même travailler c'était même devenu une routine pour Raffael. Lorsqu'un beau jour, ils attendirent devant le test de grossesse pendant cinq longue et interminable minute, avant que soudainement « Ca y est ! On a réussi, bébé ! Je suis enceinte ! Je suis enceinte ! » « Tu es vraiment sûr ? Je ne veux pas qu'on parte avec de faux espoirs ! » La jeune femme en pleura, en lui montrant le test de grossesse positif, en sautant dans les bras de son homme, tellement elle plongeait dans le bonheur. « Oh mon amour.. On va avoir un bébé ! C'est merveilleux ! Je t'aime tellement.. » « Je t'aime aussi, bébé ! Je n'y crois pas après tout ce temps ! On va pouvoir fonder notre famille.. » Ils échangèrent un baiser  passionné et amoureux avant de poursuivre leur chemin ensemble, surveillant attentivement la grossesse pour que tout se déroule comme prévu.

Le drame fit quand même par arrivé, un beau jour quand il devait prendre avion, il échangea un dernier baiser avant de partir pour un pays étranger, ou cela sera son dernier voyage avant d'un mois de repos, pour avoir rendu autant de service à son gouvernement. Il devait quand même attendre quelques jours avant de prendre un nouveau vol et retrouver sa femme, comme leur bébé (dans le ventre) qu'ils avaient appelé Hanna. Natasha avait décidé de prendre le premier vol pour rejoindre son mari, comme ça elle le surprendrait, et pouvoir le rendre encore plus heureux en passant un séjour ensemble. Le vol ne se passa pas comme prévu, ils rencontrèrent des intempéries, quelques secousses, avant que l'avion ne vienne à prendre feu au bout d'un moment. Le crash fut illuminant, mais aucune personne ne survit, même pas sa femme, ou même le bébé. Les recherches ont pourtant été longues, mais aucun résultat. Il comptait rentrer quand il s'aperçoit que quelqu'un frappe devant sa maison, en lui annonçant « J'ai le regret de vous annoncer que votre femme est morte lors d'un crash d'avion, Mr. Livington ! » « Que.. Comment ? C'est impossible ! Vous devez vous tromper de personne ! Il n'a jamais été question d'un vol, elle est dans notre demeure familial ! Je - » « Non, Monsieur ! Elle comptait vous rejoindre par ce vol ! Elle voulait vous en faire la surprise ! Cependant le vol ne s'est pas passé comme prévu ! Je suis sincèrement désolé ! » « Ce n'est pas possible ! Je ne veux pas le croire ! » « Je vous prie d'accepter toutes mes condoléances. » Il quitta la porte pour regagner son automobile, pendant que Raffael déversa tout son chagrin, toute sa rage contre le monde, pour lui avoir enlever la seule personne qu'il aimait profondément.

Il se retrouva complétement seul, abandonnant l'amour, son supérieur après annonce de la mort de sa femme, l'a mis en arrêt obligatoire pendant quelques mois. Espérant que cela lui permettra de pouvoir faire le deuil de la mort de Natasha, et de recommencer comme auparavant. Le pilote prit ce temps pour s'amuser, boire, fréquenter des femmes, des hommes, pour coucher avec des personnes, en étant libertin, ne voulant aucunement retomber amoureux. Il garda même les souvenirs et vêtements de sa femme, encore trop récent pour qu'il enlève tout de leur domicile familial. Il n'avait pas accepté le changement, la nouvelle révolution qui était beaucoup trop. Cela reviendrait à ce que les femmes soient infidèles, et qu'elles trompent leurs hommes. Ce qui pour un homme comme Raffael était impensable, surtout qu'elle ferait n'importe quoi, et le monde pourrait même vouloir dominer sur n'importe quel domaine. Le temps d'avant lui manquait beaucoup, il espérait qu'il adaptera, et qu'il pourra prendre profil de ce changement, en oubliant en même temps la mort tragique de sa défunte femme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

you're the one that i want (raffael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Les admissions-